Pyrénées

Tous les photomontages, les incrustations, kaléidoscope et autres bidouillages photo.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Pyrénées

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 03 janvier 2024 à 13h52

Pyrénées a 100 km
pyrénées.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.

Avatar de l’utilisateur
miguelcervantes
Membre RP
Membre RP
Messages : 18758
Inscription : 09 avril 2011 à 08h07
Localisation : Gatineau (Québec)

Messagepar miguelcervantes » 04 janvier 2024 à 01h28

Au premier coup d’œil, ça me parle ta photo, Alain.

Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être, entre autres, le respect de la règle des tiers, avec un tiers haut et deux tiers bas.

J’aime ton aplatissement de l’image, sans profondeur, comme dans bien des dessins et estampes traditionnels en Orient.

J’aime ton jeu de verticales, de diagonales et d’horizontales, comme une danse.

J’aime cet arbre qui me semble jouer avec le vent.

J’aime :arrow:

François :arrow: tchin

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 04 janvier 2024 à 08h52

miguelcervantes a écrit : Au premier coup d’œil, ça me parle ta photo, Alain.

Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être, entre autres, le respect de la règle des tiers, avec un tiers haut et deux tiers bas.

J’aime ton aplatissement de l’image, sans profondeur, comme dans bien des dessins et estampes traditionnels en Orient.

J’aime ton jeu de verticales, de diagonales et d’horizontales, comme une danse.

J’aime cet arbre qui me semble jouer avec le vent.

J’aime :arrow:

François :arrow: tchin


Comme je l'ai déjà dit j'en apprend ( ce qui est souligné dans le texte )

merci Miguel .

Avatar de l’utilisateur
miguelcervantes
Membre RP
Membre RP
Messages : 18758
Inscription : 09 avril 2011 à 08h07
Localisation : Gatineau (Québec)

Messagepar miguelcervantes » 04 janvier 2024 à 22h03

ALAINPHOTOCANON a écrit :
miguelcervantes a écrit : Au premier coup d’œil, ça me parle ta photo, Alain.

Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être, entre autres, le respect de la règle des tiers, avec un tiers haut et deux tiers bas.

J’aime ton aplatissement de l’image, sans profondeur, comme dans bien des dessins et estampes traditionnels en Orient.

J’aime ton jeu de verticales, de diagonales et d’horizontales, comme une danse.

J’aime cet arbre qui me semble jouer avec le vent.

J’aime :arrow:

François :arrow: tchin


Comme je l'ai déjà dit j'en apprend ( ce qui est souligné dans le texte )

merci Miguel .


Voilà un sujet qui me passionne, Alain, à savoir pourquoi les peintres traditionnels orientaux, notamment en Chine et au Japon, ont rarement sinon jamais tenté de représenter le relief dans leurs œuvres picturales, cela au moins jusqu’au tournant du XIXe siècle, alors que les peintres occidentaux l’on fait depuis au moins la Renaissance, soit il y a un demi-millénaire.

Je ne peux faire à cet égard que de fragiles hypothèses au vu de me connaissances lacunaires.

J’ai tendance à croire que le souci de représenter le relief dans les œuvres picturales date de l’invention de la peinture à l’huile, souvent attribuée au peintre Jan Van Eyck. Son tableau à l’huile intitulé « Portrait des époux Arnolfini » en est un bon exemple. Aucune œuvre picturale antérieure, connue de moi, dans toute l’histoire de la peinture, ne me semble avoir un tel relief.

À ma connaissance, nos historiens de l’art ont à offrir bien peu d’exemples d’images picturales en relief avant le tournant de la Renaissance, autour du quattrocento.

Un autre facteur intéressant à considérer est la fonction des images picturales à différentes époques et dans diverses sociétés. L’idée qu’une image picturale doit être le « miroir » de la réalité objective me semble dater de l’ère moderne, qui débute autour de la Renaissance. Auparavant, les images picturales me semblent avoir été surtout, voire uniquement, des objets destinés à l’évocation, à la contemplation ou à la décoration. C’est la fonction de « représentation » qui me semble relativement nouvelle.

Le souci de représenter fidèlement la réalité optique et objective, le souci « descriptif » ou « documentaire », me semble relativement nouveau au vu de la très longue histoire de l’Art, qui remonte à plusieurs millénaires.

Un fait non moins intéressant à mon avis est qu’autour du XIXe siècle, des peintres occidentaux ont remis en question ce souci de représenter fidèlement en peinture la réalité optique et objective, notamment le relief. J’ai tendance à croire qu’on pourrait parler de la « Révolution impressionniste », avec ses précurseurs tels qu’Édouard Manet et, surtout, un peintre aujourd’hui considéré comme le « père de l’art moderne », Paul Cézanne.

Comment une telle « révolution de l’image » a-t-elle été possible? C’est une autre intéressante question que je me pose.

Je suggère, à titre d’hypothèse, que l’avènement de la photographie a joué beaucoup, notamment parce qu’elle permet d’obtenir des images plus objectives, plus réalistes et plus naturalistes que la peinture, sans toutefois être « belles » pour autant.

Je note aussi l’influence de la diffusion accrue en Occident des œuvres picturales de l’Orient. Selon mes lectures, les objets importés du Japon, par exemple, étaient au XIXe siècle souvent emballés dans des estampes japonaises, ce qui a contribué à leur diffusion.

Un autre facteur important me semble avoir été l’esprit révolutionnaire qui se diffusait en Europe depuis la Révolution française, avec notamment, en Art, une virulente critique de l’Académisme. L’espoir d’un monde nouveau me semble souvent s’accompagner d’une transformation du regard et d’une critique de toutes les règles et toutes les normes.

Je suis d’avis qu’en matière d’appréciation de photos, il existe ici et aujourd’hui au moins deux critères distincts : 1) le critère esthétique, autrement dit le pouvoir de séduction de l’image en tant qu’objet de contemplation et 2) le critère documentaire, autrement dit la fidélité de l’image par rapport à la réalité optique et objective, son pouvoir d’information.

Je ne veux pas ici comparer la photo que tu nous présentes ici aux dessins et estampes traditionnels d’Orient. Je suggère seulement que ta photo, comme ces dessins et estampes, me semble ramener tout sur un même plan, comme dans ces dessins et estampes traditionnels ainsi que dans les tableaux de Manet, Cézanne ou Matisse, par exemple.

Comme je l’ai déjà suggéré ici sur RP, la photographie est à mes yeux une technique qui se prête à différents usages ou approches et chaque photo me semble devoir être appréciée selon son intention et sa destination.

Voilà un bien long laïus qui n’est en fait qu’un questionnement en quête d’une discussion et d’un échange.

C’est toujours un plaisir pour moi, Alain, de visionner ici tes photos originales et souvent hors normes.

J’espère que mon long commentaire ici en suscitera d’autres sur ta photo, jusqu’ici peu commentée.

François super11 tchin

Avatar de l’utilisateur
Dmargeur
Membre RP
Membre RP
Messages : 2035
Inscription : 05 mars 2022 à 16h56
Localisation : Tarn

Messagepar Dmargeur » 05 janvier 2024 à 09h41

miguelcervantes a écrit :

J’espère que mon long commentaire ici en suscitera d’autres sur ta photo, jusqu’ici peu commentée.

François super11 tchin


C'est un questionnement qui me bloquait sur ta photo Alainphotocanon : Pourquoi en infographie ?
Je ne vois pas de montage, et même à 100km, avec une longue focale tu pouvais avoir cette photo...
hum1
Tout est ART ?

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 05 janvier 2024 à 17h52

Dmargeur a écrit :
miguelcervantes a écrit :

J’espère que mon long commentaire ici en suscitera d’autres sur ta photo, jusqu’ici peu commentée.

François super11 tchin


C'est un questionnement qui me bloquait sur ta photo Alainphotocanon : Pourquoi en infographie ?
Je ne vois pas de montage, et même à 100km, avec une longue focale tu pouvais avoir cette photo...
hum1


Je suis avec une longue focale , le soucis c'est que j'avais des arbres devant la montagne qui faisait une moche photo, j'ai donc pris avec la même focale ce terrain a quelques mètres de la prise précédente , et j'ai fait ce montage ;

c'est une prise tardive avec le coucher de soleil qui donne des ombres au bas de la montagne , l'idéal c'est de venir au lever du jour car on peut voir les avants plans et la neige blanche et brillante comme si c'était un glacier .
merci.

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 05 janvier 2024 à 18h16

miguelcervantes a écrit :
ALAINPHOTOCANON a écrit :
miguelcervantes a écrit : Au premier coup d’œil, ça me parle ta photo, Alain.

Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être, entre autres, le respect de la règle des tiers, avec un tiers haut et deux tiers bas.

J’aime ton aplatissement de l’image, sans profondeur, comme dans bien des dessins et estampes traditionnels en Orient.

J’aime ton jeu de verticales, de diagonales et d’horizontales, comme une danse.

J’aime cet arbre qui me semble jouer avec le vent.

J’aime :arrow:

François :arrow: tchin


Comme je l'ai déjà dit j'en apprend ( ce qui est souligné dans le texte )

merci Miguel .


Voilà un sujet qui me passionne, Alain, à savoir pourquoi les peintres traditionnels orientaux, notamment en Chine et au Japon, ont rarement sinon jamais tenté de représenter le relief dans leurs œuvres picturales, cela au moins jusqu’au tournant du XIXe siècle, alors que les peintres occidentaux l’on fait depuis au moins la Renaissance, soit il y a un demi-millénaire.

Je ne peux faire à cet égard que de fragiles hypothèses au vu de me connaissances lacunaires.

J’ai tendance à croire que le souci de représenter le relief dans les œuvres picturales date de l’invention de la peinture à l’huile, souvent attribuée au peintre Jan Van Eyck. Son tableau à l’huile intitulé « Portrait des époux Arnolfini » en est un bon exemple. Aucune œuvre picturale antérieure, connue de moi, dans toute l’histoire de la peinture, ne me semble avoir un tel relief.

À ma connaissance, nos historiens de l’art ont à offrir bien peu d’exemples d’images picturales en relief avant le tournant de la Renaissance, autour du quattrocento.

Un autre facteur intéressant à considérer est la fonction des images picturales à différentes époques et dans diverses sociétés. L’idée qu’une image picturale doit être le « miroir » de la réalité objective me semble dater de l’ère moderne, qui débute autour de la Renaissance. Auparavant, les images picturales me semblent avoir été surtout, voire uniquement, des objets destinés à l’évocation, à la contemplation ou à la décoration. C’est la fonction de « représentation » qui me semble relativement nouvelle.

Le souci de représenter fidèlement la réalité optique et objective, le souci « descriptif » ou « documentaire », me semble relativement nouveau au vu de la très longue histoire de l’Art, qui remonte à plusieurs millénaires.

Un fait non moins intéressant à mon avis est qu’autour du XIXe siècle, des peintres occidentaux ont remis en question ce souci de représenter fidèlement en peinture la réalité optique et objective, notamment le relief. J’ai tendance à croire qu’on pourrait parler de la « Révolution impressionniste », avec ses précurseurs tels qu’Édouard Manet et, surtout, un peintre aujourd’hui considéré comme le « père de l’art moderne », Paul Cézanne.

Comment une telle « révolution de l’image » a-t-elle été possible? C’est une autre intéressante question que je me pose.

Je suggère, à titre d’hypothèse, que l’avènement de la photographie a joué beaucoup, notamment parce qu’elle permet d’obtenir des images plus objectives, plus réalistes et plus naturalistes que la peinture, sans toutefois être « belles » pour autant.

Je note aussi l’influence de la diffusion accrue en Occident des œuvres picturales de l’Orient. Selon mes lectures, les objets importés du Japon, par exemple, étaient au XIXe siècle souvent emballés dans des estampes japonaises, ce qui a contribué à leur diffusion.

Un autre facteur important me semble avoir été l’esprit révolutionnaire qui se diffusait en Europe depuis la Révolution française, avec notamment, en Art, une virulente critique de l’Académisme. L’espoir d’un monde nouveau me semble souvent s’accompagner d’une transformation du regard et d’une critique de toutes les règles et toutes les normes.

Je suis d’avis qu’en matière d’appréciation de photos, il existe ici et aujourd’hui au moins deux critères distincts : 1) le critère esthétique, autrement dit le pouvoir de séduction de l’image en tant qu’objet de contemplation et 2) le critère documentaire, autrement dit la fidélité de l’image par rapport à la réalité optique et objective, son pouvoir d’information.

Je ne veux pas ici comparer la photo que tu nous présentes ici aux dessins et estampes traditionnels d’Orient. Je suggère seulement que ta photo, comme ces dessins et estampes, me semble ramener tout sur un même plan, comme dans ces dessins et estampes traditionnels ainsi que dans les tableaux de Manet, Cézanne ou Matisse, par exemple.

Comme je l’ai déjà suggéré ici sur RP, la photographie est à mes yeux une technique qui se prête à différents usages ou approches et chaque photo me semble devoir être appréciée selon son intention et sa destination.

Voilà un bien long laïus qui n’est en fait qu’un questionnement en quête d’une discussion et d’un échange.

C’est toujours un plaisir pour moi, Alain, de visionner ici tes photos originales et souvent hors normes.

J’espère que mon long commentaire ici en suscitera d’autres sur ta photo, jusqu’ici peu commentée.

François super11 tchin


en observation sur la peinture des Époux Arnolfini datant de 1434 les détails sont d'une précision incroyable digne et même supérieur a un boitier de débutant , les poils du chiens sont d'une précision extraordinaire , comme l'on disait dans la chansonnette de Boby Lapointe
La peinture à l'huile, c'est bien difficile, mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau Pour maîtriser cette mdélicate, Léonard de Vinci pourrait avoir utilisé de l'oxyde de plomb, afin de modifier les propriétés mécaniques et de séchage de la peinture.atière délicate, Léonard de Vinci pourrait avoir utilisé de l'oxyde de plomb, afin de modifier les propriétés mécaniques et de séchage de la peinture.

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 05 janvier 2024 à 18h32

ALAINPHOTOCANON a écrit :
miguelcervantes a écrit :
ALAINPHOTOCANON a écrit :
miguelcervantes a écrit : Au premier coup d’œil, ça me parle ta photo, Alain.

Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Peut-être, entre autres, le respect de la règle des tiers, avec un tiers haut et deux tiers bas.

J’aime ton aplatissement de l’image, sans profondeur, comme dans bien des dessins et estampes traditionnels en Orient.

J’aime ton jeu de verticales, de diagonales et d’horizontales, comme une danse.

J’aime cet arbre qui me semble jouer avec le vent.

J’aime :arrow:

François :arrow: tchin


Comme je l'ai déjà dit j'en apprend ( ce qui est souligné dans le texte )

merci Miguel .


Voilà un sujet qui me passionne, Alain, à savoir pourquoi les peintres traditionnels orientaux, notamment en Chine et au Japon, ont rarement sinon jamais tenté de représenter le relief dans leurs œuvres picturales, cela au moins jusqu’au tournant du XIXe siècle, alors que les peintres occidentaux l’on fait depuis au moins la Renaissance, soit il y a un demi-millénaire.

Je ne peux faire à cet égard que de fragiles hypothèses au vu de me connaissances lacunaires.

J’ai tendance à croire que le souci de représenter le relief dans les œuvres picturales date de l’invention de la peinture à l’huile, souvent attribuée au peintre Jan Van Eyck. Son tableau à l’huile intitulé « Portrait des époux Arnolfini » en est un bon exemple. Aucune œuvre picturale antérieure, connue de moi, dans toute l’histoire de la peinture, ne me semble avoir un tel relief.

À ma connaissance, nos historiens de l’art ont à offrir bien peu d’exemples d’images picturales en relief avant le tournant de la Renaissance, autour du quattrocento.

Un autre facteur intéressant à considérer est la fonction des images picturales à différentes époques et dans diverses sociétés. L’idée qu’une image picturale doit être le « miroir » de la réalité objective me semble dater de l’ère moderne, qui débute autour de la Renaissance. Auparavant, les images picturales me semblent avoir été surtout, voire uniquement, des objets destinés à l’évocation, à la contemplation ou à la décoration. C’est la fonction de « représentation » qui me semble relativement nouvelle.

Le souci de représenter fidèlement la réalité optique et objective, le souci « descriptif » ou « documentaire », me semble relativement nouveau au vu de la très longue histoire de l’Art, qui remonte à plusieurs millénaires.

Un fait non moins intéressant à mon avis est qu’autour du XIXe siècle, des peintres occidentaux ont remis en question ce souci de représenter fidèlement en peinture la réalité optique et objective, notamment le relief. J’ai tendance à croire qu’on pourrait parler de la « Révolution impressionniste », avec ses précurseurs tels qu’Édouard Manet et, surtout, un peintre aujourd’hui considéré comme le « père de l’art moderne », Paul Cézanne.

Comment une telle « révolution de l’image » a-t-elle été possible? C’est une autre intéressante question que je me pose.

Je suggère, à titre d’hypothèse, que l’avènement de la photographie a joué beaucoup, notamment parce qu’elle permet d’obtenir des images plus objectives, plus réalistes et plus naturalistes que la peinture, sans toutefois être « belles » pour autant.

Je note aussi l’influence de la diffusion accrue en Occident des œuvres picturales de l’Orient. Selon mes lectures, les objets importés du Japon, par exemple, étaient au XIXe siècle souvent emballés dans des estampes japonaises, ce qui a contribué à leur diffusion.

Un autre facteur important me semble avoir été l’esprit révolutionnaire qui se diffusait en Europe depuis la Révolution française, avec notamment, en Art, une virulente critique de l’Académisme. L’espoir d’un monde nouveau me semble souvent s’accompagner d’une transformation du regard et d’une critique de toutes les règles et toutes les normes.

Je suis d’avis qu’en matière d’appréciation de photos, il existe ici et aujourd’hui au moins deux critères distincts : 1) le critère esthétique, autrement dit le pouvoir de séduction de l’image en tant qu’objet de contemplation et 2) le critère documentaire, autrement dit la fidélité de l’image par rapport à la réalité optique et objective, son pouvoir d’information.

Je ne veux pas ici comparer la photo que tu nous présentes ici aux dessins et estampes traditionnels d’Orient. Je suggère seulement que ta photo, comme ces dessins et estampes, me semble ramener tout sur un même plan, comme dans ces dessins et estampes traditionnels ainsi que dans les tableaux de Manet, Cézanne ou Matisse, par exemple.

Comme je l’ai déjà suggéré ici sur RP, la photographie est à mes yeux une technique qui se prête à différents usages ou approches et chaque photo me semble devoir être appréciée selon son intention et sa destination.

Voilà un bien long laïus qui n’est en fait qu’un questionnement en quête d’une discussion et d’un échange.

C’est toujours un plaisir pour moi, Alain, de visionner ici tes photos originales et souvent hors normes.

J’espère que mon long commentaire ici en suscitera d’autres sur ta photo, jusqu’ici peu commentée.

François super11 tchin


en observation sur la peinture des Époux Arnolfini datant de 1434 les détails sont d'une précision incroyable digne et même supérieur a un boitier de débutant , les poils du chiens sont d'une précision extraordinaire , comme l'on disait dans la chansonnette de Boby Lapointe
La peinture à l'huile, c'est bien difficile, mais c'est bien plus beau que la peinture à l'eau Pour maîtriser cette mdélicate, Léonard de Vinci pourrait avoir utilisé de l'oxyde de plomb, afin de modifier les propriétés mécaniques et de séchage de la peinture.atière délicate, Léonard de Vinci pourrait avoir utilisé de l'oxyde de plomb, afin de modifier les propriétés mécaniques et de séchage de la peinture.


je n'ai pu finir correctement mon avis comme vous avez pu le voir dans les phrases , tout ceci est indépendant de ma volonté car j'ai de dro^les de soucis avec mon pc ce jour . merci

Avatar de l’utilisateur
Dmargeur
Membre RP
Membre RP
Messages : 2035
Inscription : 05 mars 2022 à 16h56
Localisation : Tarn

Messagepar Dmargeur » 05 janvier 2024 à 18h55

Merci pour ta réponse; en tout c'est bien réalisé
bravo2
Tout est ART ?

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 05 janvier 2024 à 19h10

Dmargeur a écrit : Merci pour ta réponse; en tout c'est bien réalisé
bravo2


ok merci !

Avatar de l’utilisateur
Bib
Membre RP
Membre RP
Messages : 648
Inscription : 17 octobre 2023 à 19h11
Localisation : Blainville, Québec

Messagepar Bib » 07 janvier 2024 à 21h36

ALAINPHOTOCANON a écrit :
Dmargeur a écrit : Merci pour ta réponse; en tout c'est bien réalisé
bravo2


ok merci !

Effectivement, je me demandais aussi: pourquoi en infographie?
Un montage intéressant qui cause peut être cet effet de compression comme au télé objectif? Ou un collage?
En tout cas, un montage tellement bien réussi, qu'on ne voit pas l'astuce! :-)

J'apprécie lire les commentaires de François. J'ai pu aller voir "Les époux Arnolfini" pour découvrir une oeuvre extraordinaire de précision!
Merci pour cette découverte!
Photographier, c'est prendre le temps de regarder et voir autrement.

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 08 janvier 2024 à 12h36

Bib a écrit :
ALAINPHOTOCANON a écrit :
Dmargeur a écrit : Merci pour ta réponse; en tout c'est bien réalisé
bravo2


ok merci !

Effectivement, je me demandais aussi: pourquoi en infographie?
Un montage intéressant qui cause peut être cet effet de compression comme au télé objectif? Ou un collage?
En tout cas, un montage tellement bien réussi, qu'on ne voit pas l'astuce! :-)

J'apprécie lire les commentaires de François. J'ai pu aller voir "Les époux Arnolfini" pour découvrir une oeuvre extraordinaire de précision!
Merci pour cette découverte!


Postez en infographie étant donné que c'est une superposition d'image ;

tout ceci pour appliquer la règle du forum !;

a moins qu'il est possible de poster autrement ce dont je ne sais ! ????

Merci.

Avatar de l’utilisateur
Jluc
Membre RP
Membre RP
Messages : 472
Inscription : 18 septembre 2023 à 22h09
Localisation : Toulouse

Messagepar Jluc » 13 janvier 2024 à 22h32

Pour moi il y a un problème, premier plan chaud, deuxième plan froid "bleu" le fond chaud. La montagne est dérangeante, elle ne se fond pas bien avec le reste de l'image, en plus la montagne est un grossissement logiciel et ça saute aux yeux, elle n'a pas la même définition que le reste de la photo. Par contre le premier plan est sympa.

Avatar de l’utilisateur
ALAINPHOTOCANON
Membre RP
Membre RP
Messages : 1706
Inscription : 06 août 2021 à 17h33
Localisation : Toulouse

Messagepar ALAINPHOTOCANON » 13 janvier 2024 à 23h04

La montagne est prise au 480mm ou j'ai fait un recadrage en supprimant la plaine.
Je garde le haut de la montagne qui a les mêmes pixels que la prise de l'avant plan - pixels 6000 avec mon boîtier 24 millions de pixels.
Merci.


Revenir vers « Forum infographie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité